Advertisements

Manger local

Note l’auteur : la correction en norvégien ni en anglais n’est pas terminé…

Comment dépenser pour un avenir meilleur ?

L’achat est un bulletin de vote, nous choisissons notre monde, nos dirigeants grâce à nos consommations.

Les exemples sont très simples :

« Dirigeant notre vie, notre santé, notre consommation ( Regardez le film Nos enfants nous accuseront), les trusts industriels se dissimulent sous les marques joyeuses, exquises et connus de tous. Encensés par une publicité racoleuse, les pachydermes de cette industrie valent des milliards : « Morris pèse le PNB de la Nouvelle-Zélande, celui de Nestlé est plus important que le budget de la Suisse et ses dépenses publicitaires supérieures aux ressources de l’OMS. » tiré du livre Le petit dico du vin naturel 2010.

« La concentration de la richesse s’est encore accentuée en 2018, 26 milliardaires ayant désormais entre leurs mains autant d’argent que la moitié la plus pauvre de l’humanité, selon l’ONG Oxfam, qui appelle les Etats à taxer les plus riches. ….Quant à l’homme le plus riche du monde, Jeff Bezos, le patron d’Amazon, sa richesse a atteint 112 milliards de dollars l’an dernier. Or, “le budget de santé de l’Ethiopie correspond à 1% de sa fortune”, souligne l’ONG OXFAM.  » L’ obs 20 janvier 2019

Je cuisine et je ne prends jamais des plats préparés par des groupes industriels, j’achète locale soit en direct chez le producteur (A Oslo tous les 15 jours, des agriculteurs locaux vendent en direct viandes, œufs et légumes) , dans les supermarchés norvégiens (j’ai trouvé des légumes en biodynamie demeter) ou épicier du quartier.

Les consommateurs viennent directement prendre leurs commandes auprès des agriculteurs norvégiens.

Mes achats sont militants :

Lorsque je suis en France, je n’achète jamais en grande surface. Il y a deux ans, je suis allé à Béhagnie près de BAPAUME dans une grosse épicerie, qui travaille directement avec des agriculteurs du Nord Pas de Palais. La boutique était bondée. Ma mère a scrutée les prix. Sa réponse fût cinglante « c’est moins chère qu’en grande surface ». J’ai acheté un plateau composé de 6 fromages : total 30 euros. Très bon rapport qualité prix.

En Norvège , Je n’achètes pas des légumes espagnoles même en bio. Les conditions de travail pour les saisonniers sont déplorables (1). C’est un nouveau type d’ esclavage. Ensuite, L’agriculture conventionnelle épandent des produits chimiques souvent interdits en France.

La création d’une association d’agriculteurs (Reko-ringen) qui vendent sans intermédiaire tous les 15 jours à Oslo.

Je boycotte certains produits tel que la marque : LACTALIS qui réduit en esclavage leurs producteurs en dictant leur prix.. De dizaines de suicides ont lieu dans nos campagnes françaises, en effet l’agriculteur français vit parfois avec 400 euros par mois.

Je boycotte ces marques

Buisness is buisness :

En 1997 sur une émission de M6  (Capital) Un président d’une grande enseigne de supermarché (E.L.) parlait de lait et avouait qu’il payait le lait bio au même prix que le lait conventionnel, mais le vendait 2 fois plus cher, car il y avait plus demande que d’offre. Or une enquête d’UFC que choisir confirme que les marges élaborés par les supermarchés français sur les légumes biologiques sont énormes. Comment voulez-vous que nos producteurs français s’en sortent ?

Nos décisions de consommation définiront notre avenir :

Je ne veux pas d’un avenir gérer par des trusts internationaux, ni de villes ayant des noms de grands groupes industriels comme nous pouvons trouver pour les stades de Foot-ball ou les championnats de Rugby et de Foot-ball

Nous avons tous notre vie dans nos mains, les achats sont nos décisions, notre argent doivent être dépensé le plus intelligemment possible pour que le monde du futur soit le plus humaniste possible. Manger local est une mesure ferme et forte qui n’enrichit pas les trusts industriels et protège l’avenir de nos enfants.

American author John Steinbeck, takes a rest from intense work on a new novel in an undated photo. (AP Photo)

Témoignage :

Discours de John Steinbeck à Oslo (1962) lors de son prix Nobel pour l’ensemble de son œuvre :

« Le danger, la gloire et le choix reposent en définitive sur l’homme, dont la perfectibilité est mis à l’épreuve. L’homme est devenu lui-même notre plus grand danger et notre seul espoir. »

« Un ouvrage récent d’une journaliste américaine Jessica Browder à montrer comment Amazon employait tout un monde de migrants se déplaçant d’un entrepôt Amazon à l’autre pour constituer une sorte de main d’œuvre flottante avec laquelle l’entreprise pour jouer souplement selon ses besoins du moment . La nouvelle économie si brillante soit-elle , elle charrie tout un monde de gens qui vit dans des conditions extrêmement précaires » Pap Ndiaye historien https://www.youtube.com/watch?v=eagA8TqT4EI

Notes :

1/ Cela rappelle étrangement le livre de John Steinbeck “les raisins de la colère” paru en 1939

2/ extrait de Cash investigation

« -Là demain on produira du lait pour le mois de septembre, et je ne connais pas encore le prix du lait pour le mois de septembre. (Ghislain agriculteur dans la Sarthe )

  • Vous vendez du lait, mais vous ne savez pas le prix. C’est bizarre. C’est comme-ci j’allais à la boulangerie et acheter une baguette tous les jours pendant un mois……et à la fin du mois , je (l’acheteur) décide du prix de la baguette (Elise Lucet Journaliste)
  • C’est exactement cela que cela se passe répond l’agriculteur.

3/ Faut-il boycotter Lactalis ?

Advertisements
Categories Uncategorized

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this:
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close