Vin

Mon cépage favori : le gamay

Cet article est écrit pour les norvégiens ou les Français qui habitent en Norvège. Tous les vins proviennent d’une agriculture biologique certifiée ou non et d’une vinification en levures indigènes avec ou sans intrant. Tous les choix proviennent du vinmonopole norvégien. Je voulais remercier le professionnalisme des importateurs norvégiens.

Le gamay est un de mes cépages favori de France. Il est surtout dans deux régions principales : La Loire et Le Beaujolais. Ce cépage est un croisement entre le Gouais cépage blanc pratiquement disparu et le pinot noir. Le Gamay trouve sa plénitude sur le schiste. Le gamay est cultivé sur 36400 hectares en France, le beaujolais en compte 22 500. (source Atlas des vins de France)

Les caractéristiques du gamay :

Les vins sont plus féminins, parfois léger, certains crus comme ceux du Beaujolais peuvent rivaliser avec le Bourgogne. Lors de la finale des sommelier en Bourgogne, les finalistes ont tous répondus Bourgogne sur les 3 derniers vins. En fait, le dernier était un Beaujolais (Moulin à vent Maison Jadot si j’ai bonne mémoire). Les tannins du gamay sont souples ou fins mais jamais durs. Pour les personnes sensible aux hestamines : je conseille du gamay de Loire ou du Beaujolais.

La couleur est souvent cerise semi intense ou intense.

Les arômes nez  :

Fraise tagada : Levures exogènes

Poivre : le cépage a été récolté à une bonne maturité et le vin est non chaptalisé.

Mangue : le cépage à été cultivé sur une terre de vin blanc

Marc de vin ou eau de vie de framboise : arômes de vin naturel

Arômes de pipi de souris ; le vin est naturel mais pas stable, on doit le garder un peu. Si l’odeur reste au bout de 3 ans, le vin a été vinifié dans de mauvaises conditions.

Chacun a sa mémoire des arômes. Je vous conseille de ne pas chercher quand vous ne trouver pas. Ces vins ne sont pas acides, mais peuvent être comparé à des bourgognes. Ces vins sont de très bon rapport qualité prix.

La macération carbonique :

Elle nécessite des baies de raisins intactes : on doit donc impérativement faire les vendanges à la main en récipients bas. La technique consiste à mettre les grappes entières, non éraflées et non foulées, dans une cuve hermétique saturée de dioxyde de carbone. Il se produit alors une fermentation intracellulaire.

Jules Chauvet célèbre œnologue l’a perfectionné et a commencé dans les années 60 à faire des vinifications sans soufre. Ses disciples tels que Jacques Néoport (œnologue itinérant sans ordinateur et ni portable) ou Marcel Lapierre (célèbre vigneron du morgon) ont continué ses travaux. Depuis une vingtaine d’années, on trouve dans le Beaujolais et la Loire beaucoup de vignerons naturels qui ont redoré le blason au Gamay.

Le problème avec la macération carbonique :
Si ,pendant une dégustation à l’aveugle, vous ne savez pas différencier deux vins en macération carbonique,provenant de terroirs différents, de régions différentes et de cépages différentes, c’est la preuve que la vinification a été mal faite.  Cela peut entraîner une standardisation des vins. Mes préférences proviennent toujours vins vinifés avec des fermentations semi-carboniques.

Les accords mets et vins :

Les plus légers sont pour les apéritifs et le saucisson. Certains peuvent accompagner les papillotes de la mer et autres poissons. Pour les vins un peu plus puissants comme les crus du Beaujolais ou certains gamay de Loire, ils accompagnera de la volaille sauce vin rouge ou du gibier mais sauce sucré au miel, à l’orange etc…Mais surtout pas de gibier sauce vin rouge.

jacques et Agnès carroget propriétaire de la Paonnerie

La Loire :

Simplement Gamay la paonnerie

rouge intense cerise

le nez est très discret de mangue et de poivre.

La bouche est élégante, féminine, droite et minérale.

Ce vin de Ancenis (entre Nantes et Angers ) est racé digne d’un cru du Beaujolais. Il peut se boire maintenant carafé ou attendu .

Le vigneron est en biodynamie demeter et vinifie sans soufre. Le millésime 2019 aura l’appellation Vin méthode nature.

Au bon secours Les vignes de Babass

la couleur est cerise semi-intense.

le nez est très discret de fruits sec, ensuite le second nez est sauvage et eau de vie de vin. Les tanins sont fins, la rétro-olfaction est tres minerale et longue un vin de gamay masculin qui peut se garder.

le milieu ample puissant.

Une journée plus tard le vin est tendu et plus féminin que masculin. Il est sans arôme de pipi de souris. Sébastien Dervieux travaille avec les principes de l’agriculture biologique et vinifie sans soufre. Ce fut un très grand plaisir de regoûter ce grand vin.

Florian à gauche, Cyril à droite. Ils forment le tandem P.U.R (production unique rebelle)

Beaujolais :

Les appellations Beaujolais :

4 appellations :

  • Beaujolais ; Situé au sud de Villefranche sur des sols très diversifiés à dominante argilo-siliceuse et argilo-calcaire.
  • Beaujolais-villages : ils sont originaires de 39 communes.
  • Beaujolais nouveau : le vin de l’année mis en bouteille en novembre de la même année.Il est frais, léger et facile à boire. Les vignerons naturels ont donné un nouveau souffle à ces vins.
  • Les crus du Beaujolais : Saint-Amour, Juliénas, Moulin à vent, Chénas, Fleurie, Brouilly, Chirouble, Côtes de brouilly, Régnié, Morgon. Vous pouvez garder certains minimum 5 ans et on peut les confondre avec des bourgognes.

Nathalie Banes la saoulée 2019

La couleur est cerise semi-intense . Le vin que j’ai dégusté a été ouvert pendant une heure.

Son nez est complexe et ouvert. Ses arômes sont de poivre , et de framboise eau de vie.

Le vin est féminin, ample et long en bouche. Les tanins sont très fins et la rétro-olfaction est minérale et longue.

Ce Vin de terroir est semi-étoffé. Il est droit et facile à boire. C’est très un bon vin nature et stable. Il faut décanter ou ouvrir à l’avance. La vigneronne est en agriculture biologique et vinifie sans soufre. Une très belle découverte.

Bord aile de Merle 2019

La couleur est cerise intense, Le nez est de poivre avec un léger pipi de souris.

La bouche est rustique et puissante pour un gamay.

J’ai goûté ce vin au mois de novembre 2020, le vin n’était pas prêt. Ce jeune vigneron a un gros potentiel.

Je vous conseille de le boire minimum dans trois ans.

Le vigneron est en agriculture biologie et vinifie sans soufre.

Beaujolais l’ancien

Beaujolais élaboré avec la méthode bourguignonne. Il est plus puissant et plus rustique que les autres . On peut garder ce beaujolais deux ou trois ans.

.

Beaujolais nouveau Pur 2020

La couleur est cerise-intense.

Le nez est discret d’épice et de fumé.

Ce vin est ample et puissant pour un beaujolais nouveau.

Les tanins sont fins mais la retro-olfaction est minérale un peu accrocheuse (comme-ci on mange de la pierre) avec du réglisse.

Ce beaujolais nouveau est rustique mais il se boit très facilement.

Le nez du verre vide est fermé avec un peu de kirsch preuve de la pureté de la vinification. La vinification est faite sans aucun intrant. Un vrai beaujolais de caractère et de plaisir.

Beaujolais village Marylou 2019 Guy breton

La couleur cerise est semi-intense. Le premier nez est fermé, le second est tres discret d’épices et de marc de vin.

La bouche est semi-ample, élégante, et féminine. Les tanins sont souples et la rétro-olfaction est très minérale et longue. Ce Vin droit est élégant avec de tanins fins et long. La retro-olfaction est minérale. Il n’a pas besoin d ‘être ouvert. Il est parfait à l’ ouverture. Il reste 3 jours sans aucun problème. Il n’y a ni de pipi et ni d’oxydation. Le vigneron ajoute un peu de soufre à la mise en bouteille. Une belle découverte.

Morgon Lapierre cuvée MMXIX

Le vin a été ouvert 30 minutes à l’avance.

la couleur est cerise semi-intense, le nez est très discret avec des arômes d’épices. Le vin est semi-ample , un peu puissant, la bouche est délicate, avec du fruit, des épices et un peu de note boisée. La retro-olfaction est complexe avec des arômes de mineralité et d’épices. Le vin semi- étoffé est racé et suave. Le garder 5 ans serait une bonne solution. A boire sur du poisson ou du poulet avec une sauce vin rouge.

Le boisé est délicat. C’est bon, mais ce n’est pas mon vin favori. Je conseille d’acheter et d’attendre. Le vigneron ajoute un peu de soufre à la mise en bouteille.

Régnié « En voiture Simone » Charlie Thévenet.

En voiture veut dire « on y va ». Ce village est le dernier cru du Beaujolais.

La couleur est semi-intense cerise, le nez un peu fermé au départ avec des arômes de poivre et de fruit.

La bouche est puissante pour un beaujolais mais facile à boire , semi-long avec des tanins souples. La rétro-olfaction est semi- complexe. Après une demie-heure d’ouverture, je sens un peu de pipi de souris mais ce n’est pas dérangeant. Ce gamay masculin est plus près à boire que le morgon de Marcel Lapierre. Vous ferez plus plaisir. Le lendemain, les arômes de pipi de souris sont plus développés mais le vin est encore très agréable et plus fin. Vous pouvez le boire actuellement . Mais je serais curieux d’attendre le vin encore 3 à 4 ans. Le vignoble est cultivé en biodynamie, le vin reçoit très peu de soufre.

Click to rate this post!
[Total: 0 Average: 0]

jczen

« La vie nous a été donnée, notre devoir est de respecter ce cadeau et de prendre conscience que nous avons des responsabilités: ne pas s’empoissonner, ne pas empoisonner les autres et respecter tout ce qui est vivant. » JCzen Habitant la Norvège, sommelier et cuisinier de formation , ma philosophie est d'aimer la vie. le bien-être est mon hobby. J'écris des articles sur le vin depuis 20 ans, sur la vie, sur le bien-être. Je suis très content, lorsque je reçois des messages de remerciement comme celui-ci "Votre site m'aide beaucoup". Mon site ne me fait pas gagner d'argent mais si il aide les personnes : j'en suis très content. Je peux vous dire que la méditation quotidienne m'a changé ma vie ; Pourquoi pas vous ?

View all posts by jczen →

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :