Advertisements

Le vin bio


L’agriculture Biologique

“Les viticulteurs en agriculture biologique, on dit aussi agrobiologistes, s’astreignent à utiliser des produits exempts de molécules chimiques de synthèse. Pour la culture de la vigne, ils emploient des matières premières d’origine naturelle (cuivre, soufre, insecticides d’origine végétale) et cherchent à promouvoir la lutte naturelle entre les espèces. Leur objectif est de privilégier la vie des sols, la pérennité des espèces animales et végétales favorisant alors l’écosystème naturel.
Aujourd’hui, il n’existe pas de vin biologique mais on trouve du vin issu de raisins biologiques ou de raisins issus de l’agriculture biologique.”  source http://www.onivins.fr/EspacePro/RetD/Viticulture.asp

Vignes de Gevrey-Chambertin en bio


“Des valeurs à la gomme ou de drôles de coco, ce sont souvent ces sarcasmes systématiques qui collent au vigneron bio. Anar 68, avec des cheveux longs, vivant la fleur au vent, cet image est obsolète.
Dans mon escarcelle de voyages ou de dégustations, se découvrent des jeunes gens de 30 ans aimant la nature, des domaines mythiques de Bourgogne, ou des cinquantenaires aisés fuyant le monde et la ville. La palette de personnages est multiple comme une biodiversité.

Une conscience altruiste :
La force de la bio est l’échange de points de vue et le partage. J’ai vu à côté de Blois, une bande de potes dynamisant ensemble leurs domaines respectifs, à Angers des expériences ont été réalisées afin de rendre les tanins des vins plus souples, et des regroupements de commandes de vignerons languedociens ont été effectuées afin de donner à l’acheteur un coût de transport minimal.
Vous ne voyez pas cela dans le conventionnel….

De cause à effet :
La recherche permanente de la cause de la maladie et de sa compréhension est la différence fondamentale entre l’agriculture bio et l’agriculture conventionnelle. Plusieurs vignerons m’ont avoué qu’ils avaient moins de  traumatisme en bio qu’en conventionnel. En effet, trop de chimie déséquilibre la faune et la flore et provoque la faiblesse de la plante.
Le végétal et l’être humain sont comparables. Je mange sainement (bio à 75 %), ne boit pas, ne fume pas, pratique un peu de natation. Une de mes anciennes amies était mon antonyme : buvait un peu voire beaucoup, mangeait mal et surtout se gavait de médicaments. Dans un courant d’air mon corps se défend, alors que mon amie prenait un très mauvais rhume.
Si vos vignes sont en forme, elles se protègent . La seule contrainte sera un rendement moindre.

Les vins
Selon les acteurs de la bio, cette agriculture permet de gagner un degré d’alcool supplémentaire. Une vendange propre avec une bonne maturité phénolique amplifie les sensations gustatives, et évite un « ré-équilibrage » par une intervention œnologique. Beaucoup de clients me confirment leur redécouverte du vin blanc grâce à l’agriculture biologique.
Sans une vinification saine et avec intrants, le vin issu de raisins biologiques ressemble à un vin issu de vignes conventionnelles. La symbiose entre une viticulture biologique et une vinification naturelle promeut la marque de terroir, la minéralité, en rétro-olfaction. Cette sensation amère typique étonne, marque ou déstabilise la mémoire du dégustateur. Personnalité, tempérament, pureté, propreté sont les qualités d’un vin issu de l’agriculture biologique certifié ou non et vinifié en levures indigènes, qualifiés par certains de naturels, et par votre hôte de spirituels ou de la marque Prelitte.

En conclusion :

L’agriculture biologique est l’outil idéal pour une vinification saine voire naturelle et améliore la qualité du vin. Faut-il encore pousser le bouchon un peu plus loin.”



Advertisements
%d bloggers like this:
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close