L’obésité

L’obésité : le nouveau fléau

Les chiffres de l’obésité : le surpoids concerne 1,4 milliard de personnes de 20 ans et plus dans le monde (source OMS).

 L’obésité est définie comme un excès de poids pour une stature donnée en raison d’une augmentation de la masse adipeuse. Cette définition repose sur la mesure de l’indice de masse corporelle. À partir de cet indicateur, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a défini des seuils de surcharge pondérale correspondant à un IMC compris entre 25 et 30 kg/m2, d’obésité correspondant à un IMC entre 30 et 40, et d’obésité morbide lorsque l’IMC dépasse 40.

500_F_34068239_Ps4Tg3tnS7OWFTL4ru1kLC4K2BnlfeYv

Mon opinion sur les facteurs de l’obésité dans le monde

1. Le Coca-Cola contient environ l’équivalent de huit morceaux de sucre par canette. C’est un phénomène mondial : le Coca-Cola a supplanté l’eau pendant un repas. Scandinaves, Asiatiques, Américains, Européens, toute la planète est touchée.

2. Le hamburger est le sandwich le plus mangé dans le monde. Le pain blanc ressemble à du sucre (lire article « Sucre »), les sauces, souvent industrielles, sont aussi édulcorées et bourrées d’additifs, les fromages sont insipides et industriels, provenant souvent d’animaux nourris aux antibiotiques. Enfin, ce sandwich est très gras.

500_F_132598440_UBYsWbCp2lGNXmhgrvQkbN55o5V0WUtr

3. Les frites baignant dans une huile de qualité médiocre.

Le temps de préparation de la vraie frite se compose de trois « cuissons ». On plonge les frites une première fois, on les « blanchit », mais elles sont crues. On les sort, et un temps de repos est requis. Ensuite, on les cuit à la même température. Un temps de repos est encore nécessaire aussi. Enfin, on augmente la température de l’huile et on les dore. Mon conseil : le gras de bœuf est la meilleure huile pour les frites. Il est vital d’utiliser du papier pour éponger le gras à la fin de la cuisson. Malheureusement, les grandes marques de fast-food ne font qu’une cuisson et banalisent ce merveilleux aliment en vulgaire mangeaille insipide et très très salée.

4. Le sucre, chouchou de l’agro-industrie, est omniprésent dans les plats préparés, les sushis et les charcuteries. C’est un exhausteur de goût. L’amertume, cette divine sensation de la qualité, est bannie du grand public. Dans Toxic (Flammarion 2007), William Reymond explique que dans les années 1980, le sirop de maïs supplanta le sucre. Lorsque vous mangez trop de sucre blanc, votre corps se protège en vomissant. Lorsqu’il est en présence de sucre de maïs, il ne vomit pas.

5. La bière

La bière est calorique.  Elle représente un apport nutritionnel d’environ 40 kcal/100 g, ce qui est équivalent au soda. Ce n’est pas forcément énorme en soi, mais le problème est que ce sont des calories vides, sans aucun bienfait nutritionnel. Par ailleurs, on a tendance à boire très facilement et rapidement de la bière, faisant vite exploser le compteur de calories.

https://www.20minutes.fr/magazine/secoacher/sport-et-fitness/la-biere-fait-elle-vraiment-grossir-404598/
nash7

Les raisons de l’obésité

1. Les habitants des villes s’habituent à utiliser les transports en commun, tandis que les villageois utilisent la voiture. Par conséquent, la majeure partie du monde oublie la marche, qui est un instrument indispensable contre ce fléau.

2. Lorsque les personnes boivent beaucoup le week-end, mais à un stade invraisemblable, les quelques jours de sevrage sont difficiles. Ce manque est comblé par l’absorption de sodas très sucrés.

Mon conseil est de boire moins le week-end, et un verre de vin par jour pendant un repas.

On boit pour s’enivrer et rentrer dans un état second afin d’oublier le stress et les problèmes. Or, l’accord mets et vins est un instrument cognitif. Le vin artisanal consommé avec parcimonie et la nourriture saine sans sucre, sans gras, à mon avis, sont des outils anti-obésité.

 3. La bière fait gonfler le ventre. En raison de la présence de gaz carbonique, la bière a tendance à faire gonfler le ventre et à distendre l’estomac. Et plus l’estomac est distendu, plus il faudra le remplir pour ne plus avoir faim. (À Oslo, à partir de minuit, les fast-foods sont pris d’assaut par les fêtards imbibés d’alcool et souvent de bière.) La consommation de bière favorise également la fermentation et la libération de gaz lors de la digestion, ce qui aboutit généralement à des sensations désagréables de ballonnement.

4. Le petit déjeuner. Important pour beaucoup, décrié par certains, il est peut-être le déclencheur de la dépendance au sucre dès le plus jeune âge si :

–    les céréales prises sont trop sucrées : une célèbre marque comporte 40/100 de sucre ;

–    la boisson chocolatée prise est trop sucrée ;

–    le pain blanc est recouvert de confiture.

De plus en plus de professionnels prônent la suppression du petit déjeuner. Affaire à suivre.

nash

Nota bene :

Le sucre, l’alcool, le sexe et même le sport sur-consommés régulièrement deviennent des principes de compensation. Selon les personnes, certains mangent du sucre ou boivent de l’alcool pour oublier ou compenser une situation difficile de vie. Pris quotidiennement et à l’instar d’une drogue, le corps peut devenir dépendant des ces réflexes de compensation .

À propos du steak haché :

Le livre de William Reymond, Toxic (Flammarion 2007), commence par le décès d’un enfant dû à une bactérie provenant d’un steak haché. En outre, la traçabilité de la viande hachée est difficile, la viande est broyée, on ne connaît jamais réellement sa provenance.

https://observatoire-des-aliments.fr/sante/steack-hache-le-risque-des-bacteries http://www.wikistrike.com/2014/12/le-chef-hamburger-jamie-oliver-prouve-que-les-hamburgers-de-mcdonalds-sont-impropres-a-la-consommation.html https://fr.wikipedia.org/wiki/Fraude_à_la_viande_de_cheval_de_2013

À propos du sport :

Toujours dans Toxic, de William Reymond, une expérience fut réalisée : des obèses pratiquèrent du sport pendant plusieurs mois tout en mangeant de la junk food. Résultat, leur poids ne changea pas. Le sport ne fait pas perdre du poids, c’est le changement de nourriture quotidienne associé au sport qui diminuera votre poids.

Conclusion

Qu’elles soient du Vietnam, de la Norvège et des USA, mon corps pleure des larmes de compassion et d’empathie lorsque je remarque une jeune fille au faciès angélique accompagnée de kilos en trop. Généralement, leur ennemi est dans leur sac. De petite corpulence, de couleur sombre, sa bannière rouge couvre les stades de football. Sous une forme hypocrite d’amour, la liberté de l’enfant a supplanté l’éducation parentale qui est la base essentielle de toute civilisation. L’instrument cognitif de base : la nourriture saine a été évincée par la junk food qui enrichit les industriels. L’obésité est une nouvelle arme de destruction massive, et chaque parent doit prendre la responsabilité de dire à son enfant : « Non, chéri, ce n’est pas bon pour ta santé ».

500_F_72469208_abg9EZHbP7aXfUkIBlef04c0Y3RSzE2Q

Que faire pour perdre du poids ?

Classement Pro

Plus de hamburgers, plus de bière, plus de pizzas, plus de sodas, plus de sauces industrielles, plus de céréales industrielles au petit déjeuner, mais des crudités bio ou norvégiennes et des repas faits maison… Boire de l’eau au gingembre brûlera vos graisses, marcher une heure par jour et faire quinze minutes de gymnastique par jour vous donnera du punch.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close