Advertisements

Le “Bien boire”

Cet article est une réponse à l’excellent article “Ny studie det er 5 typer problem drikkere” Paru en Norvège sur le Journal VG . La traduction française serait : Nouvelle étude : il y a 5 types d’addiction à l’alcool.

Ma philosophie du “bien boire”:

Note de l’auteur :

« J’ai écris cet article afin de donner les solutions afin de ne pas devenir alcoolique. Ma grande règle est l’éducation »

Je ne suis pas le meilleur sommelier du monde, mais je suis un activiste pour transmettre mon héritage: qui est le bien mangé (la nourriture saine) et le bien boire (consommation de vin pur avec modération et responsabilité). Aujourd’hui, la nourriture industrielle est partout: dans les fast food, les brasseries à Paris, les publicités à la télévision. J’ai été élevé avec des légumes cultivés dans le jardin de mes parents sans produits chimiques. Pour mes 14 ans, j’ai goûté à une vieille prune artisanale… C’était fort mais très pur. ce type de breuvage ne doit pas être donné en entrée, mais en dernier après un dîner ou un déjeuner copieux. Je me souviens des longs déjeuners du dimanche, lorsque nous avons fini de manger avec mes parents vers 5 heures… L’alcool traditionnel et artisanal terminait le feu d’artifice et était servi pour chaque adulte. Mes parents ne buvaient pas d’alcool fort pour se saouler, mais pour nettoyer leurs corps après cette farandole de plats. Le bon digestif aide à avoir une bonne digestion. Mon combat contre l’alcoolisme est très important pour moi. Je bois 2 verres par jour ou tous les deux jours. Chaque vin provient de l’agriculture biologique avec une fermentation spontanée. En bonne compagnie, je peux facilement boire une bouteille de vin tout en dégustant un bon repas. Je ne me réveille jamais avec un mal de tête. Le “bien boire” ne vous apportera aucune douleur. Enfin, il est important de connaître ses limites. Lorsque je sens l’ivresse arriver à un niveau élevé, j arrête de boire. Il n ‘est pas humiliant de partir d’une soirée, ou de s’éclipser pour se reposer et cuver un peu. Au contraire, c’est une preuve de sagesse. « Boire avec modération et responsabilité est preuve d’un savoir-vivre, et ce savoir vivre entretien l’intelligence et la lucidité de la personne qui pratique cette philosophie. »

 


 

Le savez-vous?

 Alcool: du mot arabe signifie « chose subtile ». Selon la légende, des navigateurs arabes ajoutaient de l’alcool dans l’eau lors de leur traversée de la mer Méditerranée. L’alcool était destiné à préserver l’eau afin qu’elle ne croupisse pas.

les produits chimiques sont arrivés sur les lieux il y a 40 ans. Vous pouvez trouver des traces de produits chimiques dans les produits, tels que la nourriture, l’eau, le vin et l’alcool, issus de l’agriculture conventionnelle.



 
Mes règles de consommation afin de limiter le risque de l’alcoolisme.
 

1) Ne buvez jamais deux types d’alcool en même temps

Prenez un verre d’eau et un verre de vin pendant le repas. L’hydratation « par l ‘eau » est très importante. Cette phrase est un euphémisme, mais beaucoup de personnes pensent qu’ils s’hydratent en buvant des sodas, de la bière, ou du thé. Si pendant une soirée, vous buvez de la bière ou du vin sans verre d’eau, vous pourriez vous réveiller la nuit avec une crampe dans les jambes. (lire article sur l’eau)



2 Ne buvez pas trop: Si vous aimez la bière en apéritif ou lors d’une fête, un verre de 25 cl suffit. En effet, si vous êtes 5 personnes, et tout le monde veut offrir une tournée. Si le verre de bière est de 25 cl: le volume total sera de 1 litre et 25 cl. SI le verre de bière est de 50 cl: le volume total sera de 2 litres et 50 cl.

– Si vous aimez la boisson que quelqu’un vous offre, ne la buvez pas…

 – Favorisez les accords mets-vin, en effet, le vin se marie bien avec la nourriture

4 Ne buvez pas de café et de vin de dessert pendant le dessert. Le café détruira l’accord vin et dessert. L’irish coffee et le café cognac se prennent toujours après le dessert jamais pendant. ,

5 le substitut de l’alcool est l’ eau ou thé et rien d’autre. Le Soda même sans sucre possède un goût trop sucré. Il détruit à mon avis la qualité de la nourriture. C’est comme-ci , vous preniez avec votre repas un verre d’eau avec 8 sucres. Privilégiez les jus locaux tels que les jus de pomme en Norvège par exemple. Mais ajoutez-lui de l’eau. Pour les jus de fruits et légumes, afin de ne pas avoir de diabète, il est conseillé d’élaborer un jus de 70 % de légumes et 30 % de fruits.

6 Ne commencez pas avec de l’alcool fort, mais terminez votre repas avec un alcool fort afin de stimuler la digestion (2 cl c’est assez). Le cocktail n’est pas adéquate dans un restaurant. Prendre un gin tonic et ensuite un accord mets et vin , n’est vraiment pas l’idéal. Souvent, les cocktails sont trop sucrés et le mélange de plusieurs alcools vous agressent les papilles.

 

Never drink 2 alcohol in same time
Ne jamais boire 2 alcools en même temps.

Le comportement un restaurant :

Même si vous êtes un client, vous devez vous maintenir correctement à tout moment. On m’a appris à ne pas se saouler en buvant, mais à apprécier le mariage entre la nourriture et le vin. Vous pouvez être heureux, drôle mais jamais malade. Je comprends que les cultures norvégiennes et françaises sont très différentes. Vivre en Norvège m’a donné une vie plus détendue avec les 3 fois 8 heures ; 8 heures pour dormir, 8 heures pour travailler, 8 heures pour s’amuser. J’ai enfin pu apprécier la vie à pleines dents. En outre, vivre en Norvège m’ a enseigné à reconnaître mes erreurs. C’est la grande qualité des Norvégiens. Je suis reconnaissant aux clients norvégiens qui ont donné suite à mes suggestions. Une fois, quelqu’un m’a envoyé une plainte parce que je n’étais pas d’accord avec lui. Lorsque il a demandé une bière et du champagne, j’ai refusé de le servir. À cette époque, de nombreux clients m’ont dit «il faut nous enseigner le bien boire»:

Wine and sex






Personnellement : je ne fait jamais l’amour avec une femme saoule. C’est ma philosophie. Le sexe est un don de soi afin de donner du plaisir à l’autre. Lire l’article sur la sexualité…



Sexe et alcool

La conséquence d’une consommation excessive d’alcool est devenir inconscient de ce que nous faisons.

Mais aussi, les problèmes avec le sexe: éjaculation précoce pour les adolescents ivres. Pour les 40 ans et plus, problème d’érection.

Mon expérience en Norvège:

Le sexe est un cadeau, un moment de partage et non une masturbation. Et beaucoup de gens confondent cela… Pour faire plaisir; le sexe est un bon moment. Il y a quelques années, une belle femme a voulu flirter avec moi. Elle était ivre de mauvaises bières. Elle a pris mon téléphone pour entrer son propre numéro. «Tu dois m’appeler demain » En effet, je ne voulais pas la suivre, elle était trop saoule » Je l’ai fait le lendemain… elle n’a jamais répondu… elle ne s’est pas souvenue de moi…(rires) Ma première règle: ne suis pas une femme ivre….

 


Johann est un domaine américain dans l’Orégon. Le propriétaire est norvégien. C’est une grande surprise pour moi. En biodynamie demeter ( sans soufre pour le pet nat), ces vins sont frais et complètement différents des vins américains.

 

 


Le vin: notre héros.

The Red Wine Diet, écrit en 2007, est le titre du livre écrit par le Professeur Roger Corder ( membre professionnel de l’American Heart Association et de l’American Society for Pharmacology and Experimental Therapeutics. Au Royaume-Uni, il est membre de la Royal Society of Medicine et membre de la Society for Endocrinology et de la British Pharmacological Society). . Ce livre est pour moi une bible de vin. de l’étude des avantages d’une consommation régulière et modérée (principalement rouge) sur la santé.

Mais aussi dans la vie devrait être une bible en France. Il doit être lu dans les écoles et les hôpitaux. Cela constituerait une première et fondamentale éducation pour nos enfants et nos collègues dans la lutte contre l’alcoolisme et la malbouffe. “Manger, boire et vivre très vieux” (Chapitre VI, p. 113), ainsi que la recherche sur les bienfaits du vin sur la santé, le professeur leur recommande de changer leurs habitudes pour prévenir les maladies. le guide de la nutrition optimale “(Chapitre XI, p. 233).

Roger Corder

le Professeur Roger Corder auteur du livre “The wine diet”
extraits:

Vin oui, mais avec modération

“Selon les études sur les buveurs de vin, il semblerait que deux verres de vin apportent les meilleurs avantages (… réduit le risque global de maladie cardiovasculaire).”

Les effets du vin sur la santé

“Les buveurs de vin réguliers (un à quatre verres par jour) présentaient moins de risque coronarien que les non-buveurs et ceux qui boivent de manière irrégulière, quel que soit le type d’alcool consommé.”

Les effets du vin sur la santé,

La carte Taride publiée en 1933 contient plusieurs informations:

“Le vin est la boisson la plus saine et la plus hygiénique (Pasteur).

Moyenne de vie humaine, 59 ans pour un buveur d’eau, 65 ans pour un buveur de vin.

87% ou centenaires sont des buveurs de vin.

Le vin est le lait des vieillards. »

Testez-vous: avez-vous un problème d’alcool?

Ce test crée par l’OMS (organisation mondiale de santé) afin de savoir si vous avez des problèmes d’alcool. (Vu dans l’article de VG)

L’Organisation mondiale de la santé a mis au point un test qui permettra de déterminer si vous êtes susceptible d’avoir un problème d’alcool. En répondant à dix questions, vous pouvez vérifier si vous êtes à risque:

    À quelle fréquence buvez-vous de l’alcool?
    1. Jamais (0 points)
    2. Mensuel ou moins (1 point)
    3. 2 à 4 fois par mois (2 points)
    4. 2-3 fois par semaine (3 points)
    5. 4 fois par semaine ou plus (4 points)


    Combien d’unités d’alcool prenez-vous une journée de consommation «typique»?
    1. 1 – 2 (0 points)
    2. 3 – 4 (1 point)
    3. 5 – 6 (2 points)
    4. 7 – 9 (3 points)
    5. 10 ou plus (4 points)


    À quelle fréquence buvez-vous six boissons alcoolisées ou plus?
    1. Jamais (0 points)
    2. Rare (1 point)
    3. Parfois un mois (2 points)
    4. Parfois une semaine (3 points)
    5. Presque tous les jours (4 points)
    Au cours de la dernière année, combien de fois avez-vous été incapable d’arrêter de boire après avoir commencé?


    1. Jamais (0 points)
    2. Rare (1 point)
    3. Parfois un mois (2 points)
    4. Parfois une semaine (3 points)
    5. Presque tous les jours (4 points)
    Combien de fois au cours de la dernière année avez-vous omis de faire des choses que vous auriez dû faire à cause de vous? Potable?


    1. Jamais (0 points)
    2. Rare (1 point)
    3. Parfois un mois (2 points)
    4. Parfois une semaine (3 points)
    5. Presque tous les jours (4 points)
    À quelle fréquence commencez-vous votre journée avec de l’alcool?


    1. Jamais (0 points)
    2. Rare (1 point)
    3. Parfois un mois (2 points)
    4. Parfois une semaine (3 points)
    5. Presque tous les jours (4 points)
    Combien de fois au cours de la dernière année avez-vous été coupable de culpabilité? Potable?
    1. Jamais (0 points)
    2. Rare (1 point)
    3. Parfois un mois (2 points)
    4. Parfois une semaine (3 points)
    5. Presque tous les jours (4 points)


    Combien de fois au cours de l’année écoulée vous a-t-il été impossible de se souvenir de ce qui s’est passé la nuit précédente à cause de l’alcool?


    1. Jamais (0 points)
    2. Rare (1 point)
    3. Parfois un mois (2 points)
    4. Parfois une semaine (3 points)
    5. Presque tous les jours (4 points)


    Est-ce que vous ou d’autres personnes avez été blessés après avoir bu?


    1. Non (0 points)
    2. Oui, mais pas dans la dernière année (2 points)
    3. Oui, au cours de la dernière année (4 points)
    Un membre de votre famille, un ami ou un médecin s’est-il inquiété pour votre consommation d’alcool ou a-t-il suggéré de réduire votre consommation?


    1. Non (0 points)
    2. Oui, mais pas dans la dernière année (2 points)
    3. Oui, au cours de la dernière année (4 points)



Compilez votre score au test en ajoutant les points (entre parenthèses) que vous avez reçus pour chaque réponse.

Si vous obtenez plus de huit points dans ce test, envisagez des mesures pour réduire votre consommation d’alcool, selon le norvégien Health Informatics.

Zone 1:
Un score de zéro à sept pour les hommes, ou de zéro à cinq pour les femmes, signifie que vous avez des scores bas et que vous vous trouvez dans la zone à faible risque.

Vos réponses montrent que vous ne buvez jamais (à 0 point) ou parfois de l’alcool et que vous le contrôlez bien.

Zone 2:
Huit à quinze scores masculins, ou six à quinze scores féminins, signifient que vous courez un risque croissant.

Il peut sembler que vous buvez de l’alcool de manière à risquer de développer des problèmes liés à l’alcool. Vous devriez penser à votre consommation d’alcool et peut-être envisager de changer votre consommation d’alcool


Zone 3:
16 à 19 en score signifie que vous vous trouvez dans la zone à haut risque.

Vous buvez de l’alcool de manière à risquer fortement de développer des problèmes liés à l’alcool. Vous devriez envisager de réduire votre consommation d’alcool. Vous voudrez peut-être parler à quelqu’un de votre consommation d’alcool. Par exemple, votre médecin généraliste, d’autres personnes du service de support, un membre de votre famille, un ami ou un collègue.

Source: Audit (test d’identification des troubles liés à la consommation d’alcool)

Boire trop d’alcool est une maladie…très dangereuse.

Mon avis sur le test :

Dans ce test, il mélange vin et alcool dur…Je bois 1 à 2 verres de vins 4 fois par semaines (j ai eu 4 points). La consommation d’un bon vin artisanale n’est pas néfaste pour la santé , au contraire (lire ci-dessus Wine diet). Ensuite la question « Combien d’unités d’alcool prenez-vous une journée de consommation «normale»? ». Suis désolé, mais la consommation de 1 à 2 verres de vins par jours et la consommation de 1 à 2 cocktails ou de whiskys par jours donnent un impact différent sur notre organisme. Sinon, j’ai obtenu 5 points seulement, donc tout va bien.

Mes recommandations  :

  • Si vous êtes parents, vous devez montrer l’exemple à vos enfants, et ne pas être saoul devant eux. Si vous aimez le vin, faire goûter (et non boire) le vin lorsque vos enfants sont adolescents. Le service du vin est une cérémonie, ils doivent s’y habituer. Si tous les parents, font une éducation aux enfants par rapport à l’alcool, ils ne deviendront pas alcooliques.
  • Appliquer ma philosophie du bien boire (ci-dessus)
  • Déterminez vous une limite à ne pas dépasser. Il faut mieux répartir une consommation régulière (comme moi 1 ou 2 verres de vins par jour) que de prendre rien pendant 4 jours et devenir (complètement) saoul le week-end
  • Ne pas boire de sodas à la place de l’alcool . Le sucre compense votre manque. Les sodas ne vous réhydrateront pas , mais vous feront grossir. Boire de l’eau citronné cassera l’envie de sucre.Si vous débutez le matin avec du soda, vous êtes certainement en manque. Le soda vous apporte la dose de sucre que vous inflige l’alcool. C’est un sérieux signal d’alarme sur votre consommation d’alcool (Vu en France , dans l’entourage de professionnels de vins naturels).
  • Boire de l’eau pour l’hydratation pendant les verres de vins, si vous ne buvez pas d’alcool en raison de votre voiture, l’eau est bien meilleure pour accompagner les plats élaborés par un bon chef de cuisine, mais aussi bien plus sain que le soda pour votre santé. On s’hydrate avec de l’eau, mais ni avec du café, ni avec du thé, ni avec du soda. Afin de rompre l’indépendance au sucre, ma recommandation est de boire de l’eau avec un soupçon de jus de citron. Si au restaurant, vous demandez un soda en même temps qu’un verre de vin, votre subconscient veut freiner votre consommation d’alcool, en vous donnant plus de sucre grâce au soda. C’est une hérésie. Le soda détruira le goût du vin
  • Privilégiez le vin à la bière, les bulles de la bière vous ouvriront votre estomac avec unesensation de faim. Remanger dans un fast food tard dans la nuit à cause d’une surdose de bière est un danger pour votre santé (surpoids, diabète etc….)
  • Boire non pas pour se saouler, mais boire pour déguster et pour découvrir des sensations aromatiques et avec modération et responsabilité. .
  • Elaborer un journal détaillé sur votre consommation d’alcool journalier
  • Nous devons pas rechercher dans l’alcool , l’effet de l’ivresse. Lorsque je bois du vin, je recherche l’effet que me donne la complexité des arômes, la longueur de bouche du vin, l’élégance ou la puissance du palais du vin.
  • Privilégiez le vin au reste de l’alcool. Mais surtout le vin artisanale. Instruisez-vous sur ce type de vin, et sortez dans des lieux qui proposent ce genre de vin. Plusieurs applications existent : Raisin est une application pour le vin bio/naturel . Il vous permet de trouver des restaurants proposant ce genre de vins. Goûter un vin artisanale (et non un vin industrielle qui représente 95 % des vins dans le monde) active mes neurones à l’ inverse de la consommation de bières industrielles. (« Les films, le football , la bière et surtout le jeu constituaient leur horizon et comblaient leur esprit. Les garder sous contrôle n’était pas difficile » tiré du livre 1984 de Georges Orwell)
  • Privilégiez l’accord mets et vin. Il permet de donner un feu d’artifice dans la bouche. Le plaisir est incommensurable.
  • L alcoolisme est une dépendance….Il faut savoir sa source : Pourquoi vous êtes dépendant ? En effet, selon Lise Bourbeau (psychologue) auteure du livre « Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même” aux editions E.T.C. La blessure de l’abandon donne le masque du dépendant. La solution est simple : aimer sa vie et soi-même, accepter ce que vous avez eu, et surtout pardonner. Les frustrations, les aigreurs, et les regrets sont souvent sources d’une dépendance en se plongeant dans l’alcool.
Jc zen sommelier Xich lo restaurant Oslo

Expériences vécues :


Mes cousins les québécois :
Au Québec, la consommation d’alcool est élevée mais moins dévastatrice. Educ’alcool, une initiative de la société d’alcool SAQ – Québec, leur permet de se saouler moins. L’accent est mis sur le fait que la consommation de vin doit être pour le plaisir et non pour les effets de l’alcool.

Une méthode d’éducation comme Educ’alcool au Québec doit être créee partout dans le monde, ce sera un changement fantastique. L’alcoolisme est un fléau qui touche le monde entier, il peut être enrayer grâce à l’éducation dès l’adolescence.

La différence entre l’éducation du vin et de l’alcool.

Le 17 mai 2016 en Norvège, après mon travail, je suis allé dans deux endroits différents . Le premier était un bar à vin. Tout le monde était heureux, respectueux mais pas trop ivre… Un moment très agréable. La seconde place fut un bar normal. Il y eut de nombreuses bagarres . Pourquoi cette différence: la première provient de l’éducation du bien boire. Le vin bu en mangeant vous procure plaisir et joie de vivre. Les alcools bus de manière sauvage, sans limite, vous rendent amers et agressifs.

Un verre de vin artisanal m’incitera à définir les arômes dans le vin et incitera mon cerveau à travailler. Hors une bière industrielle surnommée pipi par mes soins, ou un soda seront plus un produit de consommation insipide qui endormira vos papilles et vos neurones.

En conclusion : Je ne le dirais jamais assez, nous avons tous notre vie dans nos mains, la solution est en nous. L’éducation est primordiale afin que nos enfants ne deviennent pas alcooliques. Et si vous avez des problèmes de dépendance d’alcool, si vous vous en apercevez, cela est déjà une grande victoire.

Advertisements
%d bloggers like this:
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close